• LA VOIX DANS TOUS SES ÉTATS

    J’ai demandé aux élèves passés et présents de partager leurs réflexions sur la voix et sur le travail vocal; voici leurs réponses:

    Emmanuelle Ayrton, Graphiste, Chanteuse, Dessinatrice, et Auteur

     

    Pourquoi chanter ?
    Nous sommes TOUS des traumatisés du chant…mais nous ne le savons pas !
    Etes-vous né(e) dans une famille de gondoliers vénitiens ou dans toute autre famille improbable où l’on chante naturellement à toute occasion et à tout bout de champ ?
    Non,
    moi non plus.
    Donc vous êtes, et ceci depuis autant d’années que votre âge moins environ 3 ans, un chanteur brimé, bridé, étouffé ou, dans le meilleur des cas étiqueté et catalogué.
    TOUT le monde dans votre entourage et vous en premier croit connaître votre voix.
    D’ailleurs, la plupart du temps, vous ne l’aimez pas du tout. Elle est étrange, mal placée, plate, « sonne faux », coincée. Ah, l’horreur de s’entendre sur un enregistrement !

    Mais certains masochistes osent quand-même même fredonner un petit air en public de temps en temps. Sans le savoir ils se soumettent à trois règles tacites de la brimade anti-chant :
    – point trop fort tu ne chanteras (sous peine d’être accusé de pédanterie, de narcissisme ou, pire, de manque de goût et self-control).
    – point de vibrato tu ne mettras (sous peine d’être accusé d’être une vieille chèvre, un vieux beau ou, pire, de vouloir p… plus haut que son derrière).
    – point d’aigus tu ne tiendras, sous peine de déclencher un tollé général et une plainte des voisins.
    Le bon goût social, en matière de chant c’est :
    « faire un son qui corresponde à son physique ».
    Exemple : une jeune fille frêle et blonde devra toujours avoir une petite voix d’ange, sucrée et flûtée. Un barbu corpulent devra obligatoirement chanter dans le grave. Une dame d’un certain âge devra s’en tenir à une tessiture restreinte et une neutralité sentimentale de bon ton. Une belle femme mettra ce petit souffle, qui fatigue les cordes vocales, mais donne un côté « sexy » et « féminin ». Etc.

    Heureusement : il y a LA DOUCHE !!!! Là on peut se lâcher sans crainte, mais quel dommage de ne pas avoir accès à cette voix libre et résonnante autrement qu’avec du savon dans le yeux…
    N’attendez plus ! Bien-sûr que c’est possible et pour y arriver, il suffit de passer par un petit processus de décontamination très satisfaisant.
    Barbara vous apprendra que votre voix et votre corps ne font qu’un, sauf que votre corps fait tout pour l’empêcher de sortir, vu que c’est ce qu’on lui a demandé de faire depuis toujours.
    Donc il faut le libérer, petit à petit, de ses tensions qui sont logées partout, depuis la mâchoire jusqu’aux doigts de pieds ! Il faut lui réapprendre à respirer. Il faut enlever également les étiquettes qu’on vous a collé de force et qui font que vous finissez docilement par « jouer votre propre rôle ».

    Puis tout à coup, comme par magie, vous produirez un son, une note, étrange mais pas totalement inconnue, venue des profondeurs de votre être et qui va vous faire frissonner la colonne vertébrale : c’est votre VOIX NATURELLE. Elle sera harmonieuse, belle et libératrice, car c’est la votre et elle est unique !!!!
    « AAAAAHHHHHHH !!!!! Enfin ! » dit-elle, « Je suis libre ! »
    Hélas, le moindre doute, le moindre jugement, la plus petite tension va la faire rentrer dans sa coquille. Il faudra donc l’apprivoiser et lui donner confiance.

    Cela prendra du temps, mais ce temps sera un voyage extraordinaire de découverte :
    découverte de vous-même,
    découverte d’un répertoire musical et poétique infini, partagé avec d’autres âmes sensibles,
    découverte d’une harmonie intérieure, primale et vraie.

    Alors n’attendez plus
    et bon voyage….

     

    La musique a toujours eu une place d’importance dans ma vie. Tantôt dynamisante, tantôt apaisante selon les émotions du moment, elle m’a très vite ouvert des portes pour la découverte et l’apprentissage de nouvelles langues.

     

    Pendant de nombreuses années, je me suis contentée de simplement écouter, mes oreilles se focalisant principalement sur la mélodie et les paroles. Puis un jour j’ai décidé d’apprendre à jouer d’un instrument, l’ukulélé, et cela a changé ma façon d’appréhender la musique. Cela m’a permis de découvrir comment l’on pouvait harmoniser l’accompagnement instrumental avec la voix ou la ligne mélodique et comment les rythmes et les temps étaient organisés. Mes oreilles ont appris à écouter différemment et j’ai ainsi redécouvert des musiques que je croyais bien connaître.

     

    Apprendre le chant a constitué une nouvelle évolution musicale. L’on a tendance à s’imaginer que chanter est facile mais cela demande en réalité un grand travail sur soi-même, un apprentissage du lâcher-prise pour supprimer les tensions qui entravent les cordes vocales. Aujourd’hui, après quelques années de cours de chant, je me sens plus libre d’explorer les possibilités de ma voix, ce qui me motive à poursuivre et à apprendre plus encore.

     

    Quelle sera la prochaine étape ? Une fois que l’on y a goûté, la musique est un voyage sans fin !

All Posts
×